fbpx

Production de reines

Depuis une quinzaine d’années, notre élevage de reines a fortement évolué. Au départ, face aux soucis rencontrés lors d’achat de reines ou au remèrage naturel bien trop hasardeux, nous avions décidé alors d’élever nous-même nos reines de production.

Nos reines Buckfast

Produites en France

Nos reines sont élevées en Provence garantissant une disponibilité précoce

Une produciton raisonnée

Nous limitons notre élevage afin d’apporter le plus grand soin au reines

Sélection et objectifs

L’objectif premier dans la production de nos reines est l’autonomie. L’autonomie alimentaire bien entendu, mais aussi et surtout l’autonomie sanitaire face aux agressions externes (maladies et parasites).

Tous nos efforts tendent vers cet objectif, même si malheureusement (ou heureusement?) il est impossible de l’atteindre à 100%.

Jusqu’à récemment, nos souches d’origine Frère Adam étaient issues d’une sélection massale, c’est à dire que je refusais volontairement de privilégier un caractère génétique particulier et n’avais pas recours à l’insémination artificielle car trop sélectif et limitant la longévité des reines. Comme palliatif, nous achetions des souches fécondées naturellement sur îles. Ces reines sont très hygiéniques et issues elles même de souches 100% VSH fécondées naturellement.

Cette méthode reste de loin celle à privilégier afin (entre autre) de ne pas effacer un caractère important pour l’abeille mais qui serait invisible à l’œil de l’apiculteur (de nombreuses erreurs de ce type ont été faites par le passé).

Malheureusement, force est de constater qu’elle est très longue et très fastidieuse à mettre en place. C’est pourquoi depuis peu, je me suis contraint à avoir recours à l’insémination instrumentale.

Chaque année ou presque, nous achetons quelques reines à différents producteurs de Frère Adam et/ou Buckfast en France et en Europe, faisant semble-t-il du bon travail. Si le lot n’est pas rapidement écarté (c’est malheureusement parfois le cas), nous observons leur descendance pour la sélection de l’année suivante.

De ces souches, certaines iront en lignée mâles, d’autres en lignée femelle. Etant donné que ce type de selection est plus restricitf qu’une selection massale, les lignées pères et mères sont choisies le plus éloignées possible afin de favoriser l’effet d’heterosis en descendance F1 qui vous sont proposées à la vente.

Les critères de sélection

  • Autonomie et rusticité
  • Hygiénique
  • Productivité
  • Douceur au travail, tenue au cadre
  • Propension à l’essaimage faible
  • Soin apporté au couvain (en nombre et bien entouré)
  • Caractère SMR/VSH chez les parents
couvain bien entourré de miel et pollen

Les éleveuses

Il existe de nombreuses façon de monter une éleveuse. Après toutes ces années, j’ai remarqué une chose (dans ma région tout du moins) c’est qu’aucun type d’éleveuse n’est optimal sur toute la saison. De la ruchette orpheline à la Dadant 2 corps verticaux en passant par les différents starters, chaque modèle a “son moment” de prédilection durant la saison. Comme souvent en apiculture, il s’agit donc d’une affaire de compromis.

En dehors de ces exceptions saisonnières, les éleveuses sont au format Langstroth verticales 2×10 cadres avec système de plateau Cloake que je trouve beaucoup moins stressant pour les abeilles. Nous n’utilisons pas ou peu de starter fermés pour cette même raison, malgré leur efficacité prouvée.

Privilégiant la qualité à la quantité, nous n’introduisons jamais plus de 24 cellules par finisseurs.

Elle sont sur le même rucher que les souches (à mon domicile), supprimant ainsi tout délai d’introduction.

La conduite des éleveuses

  • 2 à 4 heures avant le greffage, la partie supérieure est isolée de la reine et le corps du bas (où se trouve la reine) est ouvert, avec sortie vers l’arrière
  • Les butineuses du bas sortent par l’arrière et retourne par habitude à l’entrée avant de la ruche, renforçant la partie “starter” orpheline
  • Quelques heures plus tard, la partie du haut se sent orpheline, il est temps d’introduire le cadre greffé de jeunes larves
  • Durant 24 heures, les abeilles orphelines en très grand nombre vont nourrir ces larves et amorcer l’édification des cellules royales
  • Le lendemain, un controle des larves est réalisé, le corps du bas est refermé et la communication des 2 corps est ré-ouverte. C’est la configuration “finisseur”
  • 5 jours plus tard, les cellules royales sont bien formées et operculées. Les cellules sont retirées de l’éleveuse et mises en couveuse afin de libérer les éleveuses pour une nouvelle série.
  • 6 jours plus tard, les cellules royales sont prêtes à naitre et introduites dans les nuclei de fécondation
Eleveuse de reines d'abeilles avec plateau Cloake

Les Mâles (faux-bourdons)

C’est sur ce point qu’est portée la plus grande partie de notre attention et de nos efforts. C’est pour moi (et pour beaucoup je pense) la clé de la réussite en élevage. C’est aussi sur ce point que l’on rencontre le plus de difficultés en fécondation non instrumentale.

C’est par les mâles que l’on obtient le plus de stabilité dans les descendances. Si une reine de 3ème génération ne détient que 12,5% du matériel génétique de sa reine d’origine. En basant son élevage sur les mâles qui lui détient 100% de la génétique de sa mère, cette même reine héritera de 87,5% du mâle d’origine.

Les ruches à mâles sont placées en nombre autour des zones de fécondation à raison de 10 à 15 reines à vierge par ruche à mâle, soit de 100 à 200 mâles par reine.

Ce sont des zones reculées et isolées, le but étant de limiter le plus possible le risque de pollution génétique, mais également d’éviter de polluer les autres… Un petit rappel de solidarité ça fait jamais de mal 😉 (de mâles ? 🤣)

Les ruches à mâles

Il a été démontré que les ruches dont les reines avaient été fécondées par des mâles de lignées différentes étaient nettement plus résistantes au maladies du couvain comme les loques et présentaient beaucoup plus de chances d’avoir un comportement VSH/SMR.

C’est pourquoi les pool de ruches à mâles sont composées de 2 à 4 lignées différentes mais toutes sélectionnées en Buckfast sur leurs qualités hygièniques, de production, douceur etc.

La sélection des mâles pour la prouction de reines

De quelques reines au début, nous sommes vite passés à plusieurs centaines.

Aujourd’hui, forts de cette expérience forgée sur le long terme, nous sommes à même de proposer à la vente des reines de qualités, issues d’une sélection rigoureuse, élevées au plus proche de leur colonie en conduite biologique. Notre production reste très modeste comparativement à certains producteurs, ce qui nous permet d’apporter à chaque élevage un soin particulier. Le but étant d’arriver à répondre à la demande tout en gardant une production raisonnée et de qualité.

Nous contacter

4 + 10 =

Ma Ruche

13360 Roquevaire

contact@ma-ruche.fr